Les complications du diabète qui touchent les pieds sont étroitement liées à la baisse de sensibilité des nerfs de contact, empêchant la perception des petites blessures ou anomalies du pied (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose...), lesquelles finissent par s'amplifier et s'infecter... avec un risque d'amputation.

GRADATION DU PIED DIABETIQUE

L’évaluation du risque de lésions du pied est réalisée au moment du diagnostic et au cours du suivi et consiste en la recherche :

    •    d’une neuropathie périphérique, au moyen du monofilament de 10 g ;

    •    d’une artériopathie, par la  palpation  des  pouls  périphériques  et  la  détermination  de l’IPS ;

    •    de déformations des pieds.

Elle débouche sur la gradation du risque de lésion du pied :

    •    grade 0 : absence de neuropathie sensitive ;

    •    grade 1 : neuropathie sensitive isolée ;

    •    grade 2 :  neuropathie  sensitive  associée  à  une  AOMI et/ou  à  une  déformation  du pied ;

    •    grade 3 : antécédent d’ulcération du pied ayant évolué pendant plus de 4 semaines et/ou d’amputation au niveau des membres inférieurs.

PREVENTION

Prévention : garder un oeil sur ses pieds !

Si vous avez un pied à risque, un certain nombre de bonnes pratiques est de mise :

    •    hygiène des pieds, des orteils et des ongles,

    •    contrôle et surveillance visuels réguliers (par vous-même, un proche ou un spécialiste) de l'état de vos pieds,

    •    soins et traitement adaptés à la moindre blessure ou anomalie...

    •    En cas de pied infecté, il faut retrouver un diabète équilibré, arrêter de fumer (car le tabac a des effets sur la circulation sanguine), éviter les facteurs de risque, etc.

    •    Certaines techniques et ustensiles d'hygiène ou de confort (comme les bouillottes, certains coupe-ongles, etc.) sont à proscrire car peu compatibles avec des pieds fragiles.

Tous ces bons réflexes vous éviteront bien des désagréments et des douleurs inutiles. Vous garderez des pieds en bonne santé et empêcherez les complications graves de s'installer. Médecins, podologues, structures éducatives ou médicales (à l'hôpital ou dans les réseaux de soins) peuvent aussi vous informer et vous former à ces bonnes pratiques.

Bien choisir ses chaussures

Dernier conseil et non des moindres, évitez de marcher pieds nus et prêtez une attention particulière au choix de vos chaussures. Attention : les pieds gonflent dans la journée, achetez vos chaussures en fin de journée et mettez-les progressivement pour qu’elles se fassent à votre pied sans vous blesser. N'oubliez pas que chaque pied est différent et qu'il convient d'avoir des chaussures adaptées à sa morphologie, aux conditions de marche et à l'état de santé de ses pieds.